Anarchy (Zaventem)

For English, click here

J’avais vu passer des photos de plats d’Anarchy et avait noté son nom dans ma To go liste. J’étais donc ravie de recevoir une invitation de leur part et en plus, le restaurant se trouve près de chez nous. C’est aussi un confort d’être en dehors de Bruxelles, le parking et le trafic sont plutôt aisés.

Anarchy privilégie les circuits courts dès qu’il y a moyen. Ils ont des fournisseurs locaux qui travaillent de manière raisonnée et proposent une cuisine de saison. Le Chef Sébastien Van der Beeten choisit sa viande directement à la ferme. La carte change tous les mois et à midi, un lunch deux services est proposé à 24 euros. Le restaurant dispose d’un bel espace qui a été aménagé avec soin. À l’entrée se trouve un petit coin lounge où on peut s’installer en attendant sa table. C’est vraiment cosy avec une décoration qui dépareille un peu avec le reste. Nos yeux sont rapidement attirés par la grande toile de l’artiste bruxellois François Coorens qui met à l’honneur l’Anarchy et les mentors du Chef. Il y a une petite cour à l’arrière du restaurant qui peu accueillir quelques tables pour les beaux jours.On apprécie également la gentillesse et disponibilité de Céline Woltèche qui s’occupe de la salle.

Les deux premières photos sont de Luc Viatour

Nous avons goûté le menu à 4 services à 50 euros. Pour débuter le repas, nous avons reçu une mise en bouche avec ramonache (radis noir) et truite fumée, une terrine de marcassin et poivre vert, une croquette de joue de boeuf et une verrine de mousse de fromage et chicons caramélisés. Les mises en bouche étaient exquises et j’ai particulièrement aimé la dernière. La mousse était aérienne, le goût du fromage était prononcé et le sucré du chicon ressortait d’autant plus. Il était fondant et avait perdu tout amertume.

La première entrée était préparée avec un tartare de biche, truffe noire et betterave rouge lacto fermentée. J’ai adoré le visuel de l’assiette qui était un peu moins lisse que ce qu’on trouve habituellement dans les restaurants gastronomiques. J’ai découvert le tartare de biche et la viande était fondante. Les accompagnements étaient intéressants, il y avait par exemple un sorbet de betterave qui était très doux, une gelée bien ferme qui apportait une texture intéressante et la betterave lacto fermentée amenait une saveur très acidulé qui tranchait avec le reste. Quant à la truffe, je suis toujours ravie lorsqu’il y en a et elle était râpée finement sur le tartare.

Nous sommes ensuite passés aux Saint-Jacques d’Erquy (Bretagne), lard de Colonnata IGP (Indication Géographique Protégée), panais et salsifis. Les Saint-Jacques étaient très belles et bien cuites avec une croûte sur le dessus et une chair tendre. Le lard Colannata était coupé finement dans sa longueur et frit de manière à être croustillant comme un chips. Les légumes de saison étaient délicieux avec les Saint-Jacques et l’assiette était crémeuse grâce à la mousseline.

En plat principal, on avait du canard sauvage belge, carottes glacées, chiconnettes et agrumes. Je suis toujours ravie de manger un plat salé avec des notes fruitées. Le canard avait une jolie cuisson, il était rosé mais pas saignant. La peau était légèrement craquante mais restait tendre. Ce n’était pas pour me déplaire car il restait un peu de gras. Le jus de viande était corsé et épicé mais l’agrume apportait de la légèreté. On avait des carottes violettes et le chicon qui était délicatement braisé.

On a magnifiquement terminé le repas avec le dessert. C’était un « Mont-Blanc » revisité, châtaignes et miel belge. Le dessert était gourmand mais malgré tout, pas trop sucré. Il y avait un équilibre entre la glace et la mousse de châtaigne qui étaient plus neutres que le dôme. La meringue n’était pas trop solide et restait moelleuse à l’intérieur. On dégustait bien le miel et on profitait de sa saveur sans que cela ne soit trop écœurant. J’ai vraiment apprécié le dessert.

http://www.anarchy.restaurant

Ouvert du mercredi au vendredi de 12h à 14h et de 18h30 à 21h30, le samedi de 18h à 21h30 et le dimanche de 12h à 14h et de 18h30 à 21h30
02-721.00.81
Steenokkerzeelstraat 151, 1930 Zaventem

English version

I had seen photos of Anarchy dishes and had written down his name in my To go list. I was so happy to receive an invitation from them and on top of that, the restaurant is not too far from where we live. It is also a comfort to be outside Brussels, parking and traffic are rather easy.

Anarchy favors short circuits as much as possible. They have local suppliers who work reasonably and offer seasonal cuisine. The Chef Sébastien Van der Beeten chooses his meat directly from the farm. The menu changes every month and at noon, a two-course lunch is offered at 24 euros. The restaurant has a beautiful space that has been furnished with care. At the entrance is a small lounge area where you can sit while waiting for your table. It’s really cozy with a decor that mismatched a bit with the rest. Our eyes are quickly attracted by the large canvas of the Brussels artist François Coorens who honors the Anarchy and the mentors of the Chef. There is a small courtyard at the back of the restaurant that can accommodate a few tables for sunny days.We also appreciate the kindness and availability of Céline Woltèche who is taking care of the patrons.

The two first pictures are from Luc Viatour

We tasted the 4 course menu at 50 euros. To start the meal, we were given an appetizer with ramonache (black radish) and smoked trout, a terrine of wild boar and green pepper, a beef cheek croquette and a glass of cheese mousse and caramelized chicory. The appetizers were exquisite and I particularly liked the last one. The mousse was airy, the taste of the cheese was pronounced and the sweetness of the chicory came out all the more. It was melting and had lost all bitterness.

The first starter was prepared with a doe tartare, black truffle and lacto fermented red beetroot. I loved the visual of the plate which was a little less smooth than what is usually found in gourmet restaurants. I discovered for the first time the doe tartare and the meat was melting. The accompaniments were interesting, for example there was a red beet sorbet that was very sweet, a firm jelly that provided an interesting texture and lacto fermented red beet which brought a very tangy flavor that differentiate with the rest. As for the truffle, I’m always happy when there is some and it was thinly grated on the tartare.

We then moved on to Saint-Jacques d’Erquy (Brittany), bacon from Colonnata PGI (Protected Geographical Indication), parsnip and salsify. The scallops were very beautiful and well cooked with a crust on the top and tender flesh. The Colannata bacon was finely cut in length and fried to crisp like a potato chip. The seasonal vegetables were delicious with the scallops and the plate was creamy thanks to the muslin.

 For the main course we had wild Belgian duck, carrots, endive and citrus fruits. I am always happy to eat a salty dish with fruity notes. The duck had a nice cooking, it was pink but not bleeding. The skin was slightly crisp but still soft. It was not to displease me because there remained a little fat. The gravy was full-bodied and spiced but the citrus fruit brought lightness. We had purple carrots and the chicory was delicately braised. 

The meal ended beautifully with the dessert. It was a « Mont-Blanc » revisited, chestnuts and Belgian honey. The dessert was greedy but nevertheless not too sweet. There was a balance between the ice cream and chestnut mousse that were more neutral than the dome. The meringue was not too hard and remained moist inside. We could fully taste the honey and we took advantage of its flavor without it being too sickening. I really enjoyed the dessert.

http://www.anarchy.restaurant

Open Wednesday to Friday from 12pm to 2pm and 6.30pm to 9.30pm, Saturday from 6pm to 9.30pm and Sunday from 12pm to 2pm and 6.30pm to 9.30pm
02-721.00.81
Steenokkerzeelstraat 151, 1930 Zaventem