Miranda Cucina (Ixelles)

For English, click here

Lors du dernier festival eat! Brussels, j’ai eu l’occasion de goûter un plat de Miranda Cucina. La dégustation s’est révélée concluante et j’avais ajouté ce restaurant dans ma To-go list. J’ai donc été ravie de recevoir une invitation à prolonger l’expérience à leur restaurant situé au Châtelain.

Le Miranda Cucina bénéficie d’une terrasse à l’avant et d’une cour à l’arrière. Pendant les jours de beaux temps, on ne peut qu’apprécier ce choix. Nous nous sommes installés dans la cour qui est plus calme. Cela nous a aussi permis de passer par l’intérieur pour admirer les lieux. Le restaurant est tout en longueur et il y a quelques marches et un petit mur pour séparer l’espace en deux. Cela permet plus d’intimité et le bar se situe dans la deuxième pièce. La décoration est plutôt sobre avec quelques touches de couleur apportées par la vaisselle de table et il y a des jolis luminaires.

Même si je mange souvent italien, j’avais l’impression d’être en terrain inconnu avec cette carte et c’est toujours un plaisir de découvrir des nouveautés culinaires. Maria qui est en salle nous fait voyager avec ses explications sur les plats et on a choisi le menu dégustation « Souvenirs de famille » à 65 euros. Le Chef Alessandro (frère de Maria) met à l’honneur la région de Basilicate (Sud de l’Italie, pas loin des Pouilles).

On commence déjà à s’émerveiller avec la mise en bouche: tacos de sarrasin, tartare de bœuf, sauce pizzaiole (tomates et origan), pêches et basilic. C’est joliment présenté, délicat et à la première bouchée, les saveurs envahissent nos palais. La sauce est bien épicée et les pêches apportent juste ce qu’il faut de sucre et de fraîcheur.

On a poursuivi avec un gaspacho aux fraises et tomates, des croûtons et de la burrata. L’intitulé suffisait à faire mon bonheur. Le gaspacho était parfait avec cette chaleur, c’était léger, aromatisé et la burrata crémeuse dans le fond de l’assiette était divine. Il y avait également un sorbet de concombre qui complétait à merveille cette entrée.

Dans les antipasti, on a retrouvé les aubergines, chocolat noir et menthe qu’on avait goûtés au festival. J’avoue que c’était encore mieux que dans mon souvenir. Il est normal que la présentation souffre un peu de la cadence du festival et les assiettes doivent être prêtes sur la table quand le public passe. Ici, on a pu admirer le dressage, les fleurs en décoration et les pastilles de chocolat qui fondaient au contact de l’aubergine parfaitement cuite. Ce mélange fonctionne à merveille et n’est pas trop sucré.

Les primi piatti étaient ceux que j’attendais le plus. J’ai pu tester des pâtes typiques de Basilicate: les Strascinati. Elles sont faites maison et ressemblent un peu aux orechiette en plus allongées. Elles étaient préparées avec des poivrons séchés et une crème de fromage Cacioricotta (fromage à pâte demi-molle produit à travers un procédé mixte ente le fromage et la ricotta). Il faut savoir que je ne mange pas de poivrons car c’est l’un des deux aliments qui est sur ma courte liste noire avec les bananes. J’ai bien compris à la lecture de la carte que le poivron était un de leurs ingrédients principaux et ce fut la surprise de découvrir leur poivron séché qui ne ressemblait pas à ce que je connaissais. J’ai d’ailleurs adoré le plat de pâtes avec cette sauce à base de poivron qui se mélangeait parfaitement avec la crème de fromage. C’était délicieux et un petit exploit de me faire manger des poivrons.

 

img_20190702_115410183221883060990533.jpgOn nous a ensuite servi des raviolis au fromage de Caciocavallo, réglisse et cardamome. C’est un fromage qui vient du Sud de l’Italie et fait partie de la famille des pâtes filées (mozzarella). Les raviolis étaient préparés et farcis avec ce fromage. Les saveurs sont assez marquées et la texture était un peu crémeuse. La réglisse sur le ravioli était très original et ajoutait une note douce et amère si particulière à la réglisse. C’était une bonne idée pour alléger le fromage.

En secondi, il y avait du pigeon. Je n’en avais jamais mangé auparavant donc je ne suis pas vraiment la personne de référence pour vous en parler. J’ai aimé la présentation du pigeon en deux cuissons. Il y avait le pigeon poêlé et la croquette faite avec le foie et la cuisse. J’ai apprécié la croquette que je trouvais moins sèche que le morceau poêlé. Par contre, j’ai eu le coup de cœur pour la sauce à la rhubarbe.

Pour terminer, il y avait deux dessert: la crème d’amande, glace à la mangue, streusel (biscuits assez friables) et poivrons séchés et le millefeuille au café, crème pâtissière à la fleur d’oranger, framboises et thym. Le premier dessert était assez particulier, on était dans le sucré-salé. C’était un excellent pré-dessert car il faisait le lien entre les plats salés et le dessert à proprement parlé. On avait le sucré avec la glace à la mangue mais la crème d’amande et les biscuits à la poudre de poivrons tendaient vers le salé. Le deuxième était plus classique mais on retrouvait des ingrédients qui lui permettaient de se différencier des millefeuilles classiques: la fleur d’oranger, le thym… Il y avait beaucoup de finesse dans les desserts et à chaque fois, c’était juste dans l’assaisonnement. La présentation était aussi très jolie.

mirandacucinaitaliana.be

Ouvert du mercredi au dimanche de 12h à 14h30 et du mardi au samedi de 19h à 23h
02-544.00.08
Rue du Page 38, 1050 Ixelles

English version

At the last festival eat! Brussels, I had the opportunity to taste a dish from Miranda Cucina. The tasting was conclusive and I added this restaurant in my To-go list. I was therefore delighted to receive an invitation to extend the experience at their restaurant located in Le Châtelain.

The Miranda Cucina has a terrace at the front and a courtyard at the back. During the good weather, we can only appreciate this choice. We settled in the courtyard which is quieter. It also allowed us to go inside to admire the places. The restaurant is very long and there are some steps and a small wall to separate the space in half. This allows more privacy and the bar is in the second room. The decor is rather sober with some touches of color brought by the tableware and there are pretty light fixtures.

Although I often eat Italian, I felt like I was on an unknown territory with this menu and it is always a pleasure to discover culinary novelties. Maria who is taking care of the clients makes us travel with her explanations on the dishes and we chose the tasting menu « Family Memories » at 65 euros. Chef Alessandro (Maria’s brother) celebrates the region of Basilicata (southern Italy, not far from Puglia) with his exquisite cooking.

We are already amazed with the appetizer: buckwheat tacos, beef tartar, pizzaiole sauce (tomatoes and oregano), peaches and basil. It is beautifully presented, delicate and at the first bite, the flavors invade our palates. The sauce is spiced and the peaches bring just enough sugar and freshness.

We continued with a gaspacho with strawberries and tomatoes, croutons and burrata. The title was enough to make me happy. The gaspacho was perfect with this heat, it was light, flavored and the craamy burrata in the bottom of the plate was divine. There was also a cucumber sorbet that complemented this starter perfectly.

In the antipasti, we received the eggplant, dark chocolate and mint that we had tasted at the festival. I admit that it was even better than in my memory. It is normal that the presentation suffers a bit of the pace of the festival and the plates should be ready on the table when the public comes by. Here, we could admire the display, the flowers in decoration and the chip of chocolate which melted in contact with the eggplant perfectly cooked. This mixture works perfectly and is not too sweet.

The primi piatti were the ones I expected the most. I was able to try the typical pasta of Basilicata: the Strascinati. They are homemade and look a little like orechiette but more stretched. They were prepared with dried peppers and a cream of Cacioricotta cheese (semi-soft cheese produced through a mixed process between cheese and ricotta). You must know that I do not eat peppers because it is one of the two foods that is on my short blacklist with bananas. I understood from the menu that pepper was one of their main ingredients and it was a surprise to discover that their dried pepper did not look like what I knew. I also loved the pasta dish with this pepper sauce that blended perfectly with the cream of cheese. It was delicious and a small miracle for me to eat peppers.

img_20190702_115410183221883060990533.jpgWe were then served with Caciocavallo cheese ravioli, licorice and cardamom. It is a cheese that comes from southern Italy and is part of the family of pasta spun (mozzarella). The ravioli were prepared and stuffed with this cheese. The flavors are quite marked and the texture was a little creamy. The liquorice on the ravioli was very original and added a sweet and bitter note so particular to licorice. It was a good idea to lighten the cheese.

As main dish, there was the pigeon. I had never eaten that before so I’m not really the reference person to talk to you about it. I liked the presentation of the pigeon in two cooking. There was the pan-fried pigeon and the croquette made with the liver and the thigh. I enjoyed the kibble that I found less dry than the pan-fried piece. On the other hand, I fell in love with the rhubarb sauce.

Finally, there were two desserts: almond cream, mango ice cream, streusel (fairly crumbly biscuits) and dried peppers and coffee millefeuille (layers), custard cream with orange blossom, raspberries and thyme. The first dessert was quite special, we were in the sweet-salty. It was an excellent pre-dessert as it was the link between the salty dishes and the dessert itself. It was sweetened with mango ice cream but the almond cream and the pepper powder biscuits tended to be savoury. The second dessert was more traditional but we found ingredients that allowed it to differentiate from the classic millefeuille: orange blossom, thyme … There was a lot of finesse in the desserts and each time, it was the seasoning was well done. The presentation was also very pretty.


mirandacucinaitaliana.be

Open Wednesday to Sunday from 12pm to 2.30pm and Tuesday to Saturday from 7pm to 11pm
02-544.00.08
Rue du Page 38, 1050 Ixelles

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s