L’Amandier

For English, click here

Pour fêter nos 15 ans de mariage, j’avais envie de faire découvrir à mon mari un « nouveau » restaurant. J’avais déjà eu l’occasion de me rendre à l’Amandier donc je savais que ce choix allait le ravir. Pour éviter toute déception, il vaut mieux réserver à l’avance car le restaurant est très souvent complet. Je pense que j’avais un bon karma ce jour-là car j’ai seulement réservé une semaine avant la date.

Il est indiqué que c’est une cuisine ouverte. On ne peut s’empêcher d’admirer cette belle cuisine qui se fond parfaitement dans le décor. Ceci dit, ils doivent avoir une autre cuisine à l’arrière car on voyait surtout le Chef pour le dressage des assiettes. Nous étions installés près de ce comptoir et c’est assez lumineux car tout est très blanc et il y a des baies vitrées. Il y a aussi une autre salle près de l’entrée. Ce midi-là, elle était occupée par une grande table. On est bien installés et l’ambiance est chaleureuse. On sent qu’il y a beaucoup d’habitués dans la clientèle.

À midi, il y a un lunch 3 services à 35 euros mais nous avons choisi le menu Quintessence à 7 services pour 76 euros ( 116 euros pour l’accord des vins). Nous avons commencé par les mises en bouches: moules Bouchot, basilic et quinoa, déclinaison de carottes et sardine millésimée et pastèque. Si j’avais dû choisir une des amuses-bouches j’aurais automatiquement pris la pastèque mais au final, ce sont les moules que j’ai préférées. Le quinoa avait absorbé le jus de cuisson et avait un goût délicatement iodé.

La première entrée nous a conquis d’emblée. Comme à chaque fois, je suis heureuse d’avoir des fruits dans mes plats. Le maigre était roulé autour du melon mais en plus, il y avait un granité du fruit. C’était parfumé, subtil et gourmand. J’ai beaucoup apprécié cette entrée que j’ai trouvé très jolie. Le caviar venait un peu casser ces saveurs sucrées ce qui fera plaisir aux amateurs de sucré-salé.

On a continué avec le poisson pour la deuxième entrée. J’ai aimé les accompagnements du cabillaud. La tomate et la mousseline Yuzu étaient toutes deux dans l’acidulé. C’était frais et bien peps. Le poisson était généreusement servi et la cuisson était impeccable. Les morceaux se détachaient sans forcer et tout était cuit. Il arrive souvent que le poisson soit bien fondant mais quand on arrive au cœur du morceau, il y a une légère sous-cuisson.

C’est le homard qui a fait pencher la balance pour le menu Quintessence car il n’est proposé que dans le 7 services. Homard, pêche, verveine, c’est tout ce que j’aime. Les pêches étaient légèrement compotées et le bouillon de verveine était délicieux. Le homard était de qualité, sa chair était ferme et juteuse. C’était une entrée tout en douceur.

Mon péché mignon est le homard mais celui de mon mari, ce sont les ris de veau. J’avoue que ce n’est pas un plat que je mangerais à moins qu’il ne soit dans un menu. Je ne suis donc pas la plus experte pour vous parler du ris de veau mais l’ensemble de l’assiette m’a beaucoup plu. D’abord, il y avait les patates douces qui est un de mes accompagnements favoris et ensuite, le chimichuri était à tomber. C’est un condiment sud-américain, on y trouve des piments rouge, de l’ail, du persil, d’origan, de vinaigre, d’huile… Vous aurez compris que c’est un petit concentré de saveurs.

Pour le plat, on a eu de la pintade. J’avais hâte de déguster ce plat car avec la cuisine ouverte, on sentait déjà celui-ci lorsqu’il était servi aux autre clients. La viande était excellente surtout avec cette peau bien croustillante et dorée. On avait une deuxième préparation de la pintade avec sa cuisse confite et servie avec une mousseline. Le mélange pomme et champignon fonctionnait bien. La pomme apportait une belle acidité aux champignons.

Pour les fromages, je n’ai malheureusement pas noté ce que nous avons reçu mais nous avons beaucoup apprécié l’assiette. Ceux-ci étaient relativement doux. Les fromages étaient servis avec du pain aux noisettes et un sirop de Liège amélioré avec entre autres, des pignons de pin.

Avant le dessert, on a eu un pré-dessert à base de coing, vanille et noix de Pécan. Les noix était caramélisées pour mon plus grand plaisir. Le dessert était frais, la glace au thym était très réussie. Les nectarines étaient posée sur un biscuit qui était délicieux. Il y avait aussi une mousse de yaourt avec une consistance très agréable. C’était un joli dessert pour clôturer cette balade gastronomique qui nous a ravis.

amandier.be

Fermé le mardi soir, mercredi, samedi midi et dimanche
02-653.06.71
9, rue de Limalsart à 1332 Genval

English version

To celebrate our 15th anniversary, I wanted to make my husband discover a « new » restaurant. I already had the opportunity to go to l’Amandier so I knew that this choice was going to delight him. To avoid disappointment, it is better to book in advance because the restaurant is very often full. I think I had good karma that day because I only booked a week before the date.

It is stated that it is an open kitchen. We can not help admiring this beautiful kitchen that blends perfectly into the decor. That said, they must have another kitchen in the back because we did not see the Chef during  the whole meal but mainly when dressing the plates. We were installed near this counter and it is quite bright because everything is white and there are large windows. There is also another room near the entrance. That afternoon it was busy with a big table. We are well settled and the atmosphere is warm. We feel that there are many regulars in the clientele.

At noon, there is a 3 course lunch at 35 euros but we chose the menu Quintessence, 7 courses for 76 euros (116 euros if you take the matching wines). We began with appetizers: mussels Bouchot, basil and quinoa, declination of carrots and vintage sardines and watermelon. If I had to choose one of the appetizers I would have automatically taken the watermelon but in the end, it i the mussels that I preferred. The quinoa had absorbed the cooking juice and had a delicate iodine taste.

The first entry conquered us immediately. As always, I’m happy to have fruit in my dishes. The fish was rolled around the melon but in addition, there was a granité of the fruit. It was fragrant, subtle and greedy. I really enjoyed this starter that I found very pretty. The caviar brings a little break from these sweet flavors which will please fans of sweet and salty.

We continued with the fish for the second entry. I liked the accompaniments of the cod. Tomato and Yuzu muslin were both in the tangy. It was fresh and very peppy. The fish was generously served and the cooking was impeccable. The pieces came off without forcing and everything was cooked. It often happens that the fish is well melted but when you get to the heart of the piece, there is a slight undercooking.

It is the lobster that has tipped the scales for the Quintessence menu because it is only available in the 7 courses. Lobster, peach, verbena, that’s everything I like. The peaches were lightly stewed and the verbena broth was delicious. The lobster was good, the meat was firm and juicy. It was a starter where all the tastes blended together, not one stood up more thant the other.

My favorite sin is lobster but my husband’s is sweetbreads. I admit that it is not a dish that I would eat unless it is in a menu. I am not the most expert to talk about sweetbreads but I liked a lot the whole plate. First, there were sweet potatoes which are one of my favorite side dishes and then the chimichuri was to die for. It is a South American condiment, it contains chili peppers, garlic, parsley, oregano, vinegar, oil … No need to say that it is a small concentrate of flavors.

For the dish, we had guinea fowl. I was impatient to taste this dish because with the open kitchen, we could already smell it when it was served to other guests. The meat was excellent especially with this crisp and golden skin. We had a second preparation of the guinea fowl with its leg confit and served with a muslin. The apple and mushroom mixture worked well. The apple brought a nice acidity to the mushrooms.

For cheese, I unfortunately did not write down what we received but we enjoyed the plate very much. These were relatively mild. The cheeses were served with hazelnut bread and an improved Liège syrup with, among others, pine nuts.

Before the dessert, we had a pre-dessert made with quince, vanilla and pecan nuts. The nuts were caramelized for my greatest pleasure. The dessert was fresh, the thyme ice cream was very good. The nectarines were placed on a biscuit that was delicious. There was also a yogurt mousse with a very nice consistency. It was a nice dessert to close this gastronomic ride that delighted us.

amandier.be

Closed Tuesday evening, Wednesday, Saturday noon and Sunday
02-653.06.71
9, rue de Limalsart at 1332 Genval

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s