Sanzaru (Woluwe-Saint-Pierre)

For English, click here

J’étais très impatiente de découvrir le Sanzaru. J’ai suivi son ouverture à travers les réseaux sociaux et j’attendais l’occasion pour y aller. J’étais intriguée de savoir quel restaurant allait remplacer feu le Yu Me, un restaurant où je me suis rendue dès le début, invitée par le Chef Yves Mattagne.

J’étais d’ailleurs triste d’apprendre sa fermeture mais les lieux étaient trop magnifiques pour être laissés à l’abandon (le bâtiment est classé). Le Sanzaru propose une cuisine Nikkei combinant les saveurs du Japon et du Pérou. Cette association se traduit souvent par des ceviche revisités. L’endroit est toujours magnifique, spacieux et lumineux. La maison est surélevée par rapport à la route et on a donc une jolie vue sur la terrasse et les arbres. La cuisine ouverte en impose et on peut s’y installer pour voir le Chef à l’œuvre. On a des éléments de décoration au-dessus de celle-ci qui rappellent les origines de la cuisine.

On a pris le lunch deux services à 25 euros. On a commencé avec un tartare à la Nikkei. C’était du bœuf coupé au couteau assaisonné à l’huile de sésame et accompagné de lamelles de poires Nashi et de pignons de pin. C’était une belle assiette avec l’œuf de caille posé sur le tartare. L’entrée n’est pas sans rappeler le Yukhwe, une recette coréenne. Le bœuf était un excellent et j’adore l’huile de sésame qui parfume si bien la viande. Les poires Nashi ont une texture différente des poires dont on a l’habitude, elles sont plus croquantes, moins juteuses et sont délicieuses.

On a poursuivi avec un saumon teriyaki et purée de patates douces. Déjà, ils m’ont convaincue en choisissant les patates douces. On pourrait craindre que ce soit trop sucré avec la sauce teriyaki mais il n’y en avait pas trop et ce n’était jamais écœurant. Le saumon était une belle pièce et avait une cuisson réussie. Il était enrobé de la sauce et la croûte était caramélisée.

En jetant un coup d’œil à la carte des desserts, j’ai tout de suite trouvé mon maître choix: les perles du Japon façon riz au lait, crumble de sarrasin et sorbet aux herbes pour 10 euros. Les perles du japon sont en fait des petites billes de tapioca et c’est un dessert que je prends souvent quand je rentre en Asie. J’ai aimé qu’il soit préparé comme un riz au lait, c’était très gourmand. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec le sorbet aux herbes mais en fait, il apportait une certaine fraîcheur et légèreté au dessert.

http://www.sanzaru.be

Ouvert du mardi midi au samedi soir
02-773.00.80
Avenue de Tervueren 292, 1150 Woluwé-Saint-Pierre

English version

I was very excited to discover the Sanzaru. I followed its opening through the social networks and I was waiting for the opportunity to go there. I was intrigued to know which restaurant was going to replace the late Yu Me, a restaurant where I went from the beginning, invited by Chef Yves Mattagne.

I was sad to learn that it closed but the place was too beautiful to be abandoned (the building is classified). Sanzaru offers Nikkei cuisine that combines the flavors of Japan and Peru. This association often results in revisited ceviche. The place is always beautiful, spacious and bright. The house is located higher than the road and so we have a nice view of the terrace and trees. The open kitchen is impressive and you can sit there to see the Chef at work. We have decorative elements above it that recall the origins of the cooking.

We had the two-course lunch for 25 euros. We started with a Nikkei tartar. It was knife-cut beef seasoned with sesame oil and served with slices of Nashi pears and pine nuts. It was a nice plate with the quail egg on the tartare. The entrance made me think of the Yukhwe, a Korean recipe. The beef was excellent and I love the sesame oil that perfumes the meat so well. Nashi pears have a texture different from the pears we are used to, they are crunchier, less juicy and are delicious.

We continued with a teriyaki salmon and mashed sweet potatoes. I have to say that they already convinced me by choosing sweet potatoes. You might be worried that it was too sweet with the Teriyaki sauce but there was not too much and it was never sickening. The salmon was a nice piece and had a mastered cooking. It was coated with the sauce and the crust was caramelized.

Taking a look at the dessert menu, I immediately found my master choice: pearls of Japan as a rice pudding, buckwheat crumble and herb sherbet for 10 euros. The pearls of Japan are actually small pearls of tapioca and it is a dessert that I often take when I return to Asia. I liked that it was prepared like a rice pudding, it was very greedy. I did not know what to expect with the herb sherbet but in fact it brought some freshness and lightness to the dessert.

http://www.sanzaru.be

Open from Tuesday noon to Saturday evening
02-773.00.80
Tervurenlaan 292, 1150 Woluwé-Saint-Pierre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s