Le Prieuré Saint-Gery (Beaumont)

La dernière fois où j’ai été au Prieuré Saint-Gery, nous avons voulu profiter des lieux et sommes restés dormir à l’hostellerie. On avait passé un excellent moment et c’est donc avec joie que j’ai accepté l’invitation du Chef Vincent Gardinal à repasser les voir.

Cette fois-ci, nous nous y sommes rendus un dimanche midi. Quand on se retrouve devant la porte, on ne s’attend pas à ce qu’on va trouver à l’intérieur. L’endroit est magnifique, c’est arrangé de manière à ce que les invités gardent une certaine intimité avec plusieurs salles et le personne est aux petits soins avec nous.

Nous pouvions choisir entre le Menu Célébration de 5 services à 65 euros (sélection de vins à 30 euros) ou le Menu Promenade gourmande de 7 services à 95 euros (sélection de vins). Nous avons choisi le premier et commencé par les amuse-bouches. C’est un moment que j’apprécie particulièrement. On avait un financier aux olives, fromage frais, tapenade d’olives et chips de chorizo; une mousse de thon, crumble de cacahuètes; une tête pressée, déclinaison de carottes et gaufrette; une mousse de volaille, raviole de Comté, texture de champignons et lait aux trompettes de la mort. Tout était délicieux, délicat et bien exécutée. Mon coup de cœur va à la dernière mise en bouche même si les financiers m’ont fait hésiter.

La première entrée était du cabillaud, chou-fleur, croquette de moule, huile de ciboulette. Mon souvenir le plus vivace du Prieuré était les sauces divines du Chef qui étaient servies généreusement. Ce fut à nouveau le cas cette fois-ci, on nous sert la sauce et puis, on la pose sur la table. On ne se fait pas prier pour la terminer jusqu’à la dernière goutte. Le cabillaud était cuit basse température et nous a absolument ravis. La chair était fondante et la texture était étonnante. On avait presque l’impression que le poisson était à peine cuit. J’ai adoré la croquette aux moules.
La deuxième entrée devait être un « gâteau » raie et tourteau mais au final, le tourteau a été remplacé par du homard. Si vous connaissez mon amour pour le homard, vous imaginez comme ce changement a été accueilli avec le sourire. En accompagnements, il y avait des salsifis glacés et surtout, le sabayon au homard et échalotes. Le gâteau était délicieux et on différenciait bien les ingrédients. C’est un mélange très agréable. Le sabayon de homard était à tomber, c’était parfait avec ce gâteau. J’adore le côté aérien de ce sabayon, son goût subtil et la tenue qu’il garde pendant toute la dégustation du plat. On avait des morceaux d’échalotes dans le sabayon ce qui aurait pu alourdir le tout mais il n’en était rien. Les gourmands seront ravis de pouvoir profiter de ce sabayon servi dans sa casserole.

Pour le plat, on avait le choix entre la viande et le poisson. J’ai continué avec un turbot breton, artichauts, tomate confite, crumble de câpres, beurre blanc au Champagne Roederer. J’ai pris la photo avant que le beurre blanc ne soit servi. J’ai aimé découvrir une cuisson différente des précédentes. Le haut du poisson était légèrement croustillant et c’était une belle pièce. J’ai beaucoup apprécié le côté acidulé qui était apporté par la tomate confite ainsi que le crumble. Celui-ci était subtil contrairement aux câpres qui ont un goût tellement prononcé.

On s’est fait plaisir avec le plateau de fromages avant de passer aux deux desserts. J’ai surtout choisi des croûtes fleuries tels que la Petite Charlotte ou encore le Calendroz. Il y avait une grande sélection de fromages belges et je les ai accompagnés avec une compotée de pruneaux et de raisins.

Pour le premier dessert, nous avons eu une brunoise à la pomme et huile d’olive, sorbet Granny Smith et gel à la pomme suivis d’une Forêt noire décomposée: mousse de griottes, mousse au chocolat au lait, sorbet de griottes, moelleux au chocolat et biscuit Sacher. J’étais contente de terminer par deux desserts fruités car après les fromages, on était quasiment repus. Et pourtant, le premier dessert, frais et acidulé, nous rouvrait presque l’appétit pour profiter pleinement du deuxième. J’étais sous le charme de cette Forêt noire décomposée, c’était gourmand sans être trop lourd.
Nous avons malheureusement dû partir directement après et avons fait l’impasse, à regret sur le chariot de mignardises. C’est juste un vrai bonheur de pouvoir choisir parmi autant de douceurs, celles vont accompagner notre café.

prieurestgery.be

Ouvert les mercredi, vendredis et dimanches midis et du mercredi au dimanche soir 071-58.97.00
Rue Lambot 9, 6500 Beaumont

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s