Le Medicis (Woluwe-Saint-Pierre)

For English, click here

J’ai été au Medicis par hasard. Le restaurant que j’avais choisi était fermé quand nous sommes arrivés devant et j’ai juste pris un restaurant qui était ouvert (le lundi) et dans le coin. Le choix étant plutôt limité, le Médicis s’est imposé comme une évidence.

Quand je suis arrivée sur place, je vous avoue que j’avais presque envie de faire demi-tour. Le restaurant est classique de chez classique et la clientèle est plutôt âgée. Je me suis demandé si j’avais bien fait d’y aller. C’est assez spacieux et il y a moyen d’organiser un dîner de groupe car il y a une salle privée dans le fond. Tout est assez feutré, il n’y a pas trop de bruit et on est confortablement installés. Le service est aux petits soins pour nous. Les photos de l’intérieur proviennent de leur site.

A la base, je ne comptais pas vous parler de ce restaurant mais ce que j’ai mangé m’a fait changer d’avis. Si j’ai commencé ce blog, c’est d’abord pour ce qu’il y a dans l’assiette et peu importe si l’endroit n’est pas ce à quoi je suis habituée. Il y a un lunch deux services à 20 euros mais nous avons craqué pour le menu « Écriteau » de 3 services à 39 euros. Il y a un choix de trois plats par « catégorie ». En entrée, j’ai pris les escargots petits gris et puntarella aux agrumes, boulgour aux courgettes. J’étais déjà conquise à la vue de l’assiette et je ne fus pas déçue par le reste. J’ai découvert la puntarella qui est un légume oublié. Cette plante, originaire d’Italie, se prénomme aussi « chicorée asperge ». L’ensemble était fabuleux. Les petits gris sont un petit plaisir que je n’ai pas souvent l’occasion de m’accorder et j’ai trouvé l’accord avec les légumes croquants légèrement acidulés et le boulgour gonflé par la sauce, parfait.

En plat, je n’ai pas hésité à prendre le porcelet « Iberico », jus de céleri rave, navets et olives noires. Cette viande a tout pour plaire, elle est tendre, juteuse et pleine de goût. J’ai adoré la petite tranche de gras qui était posée sur la viande. Une fois de plus, les accompagnements étaient bien choisis. Il y avait un mélange de textures avec l’onctuosité de la purée, le fondant des légumes et le croustillant des « chips » de pommes de terre. Le jus était délicieux.

Je vous avoue que pour le dessert, aucun des choix ne me tentaient. Par dépit, j’ai pris le cheesecake à la ricotta et réglisse, gelée de clémentines. Je ne suis déjà pas une adepte des cheesecake mais la combinaison réglisse et gelée de clémentines ne me parlait pas du tout. Pourtant, j’ai été surprise par ce dessert. Le cheesecake était très aérien, on sentait la réglisse mais cela restait subtil. La croûte du cheesecake était divine. C’était une sorte de sablé bien épais et juste pour celui-ci, cela valait la peine de prendre ce dessert.

restaurantmedicis.be
Fermé le samedi midi et le dimanche
02-779.07.00

English version

I was at the Medicis by chance. The restaurant I chose was closed when we arrived in front of it and I just needed a restaurant that was open (on Monday) and in the area. The choice being rather limited, the Medicis sounded like a fair option.

When I arrived there, I confess that I almost wanted to turn around. The restaurant is very classic and the clientele is rather older. I wondered if that was the right choice. It is quite spacious and you can organize a group dinner as there is a private room in the back. Everything is pretty cozy, there is not too much noise and we are comfortably seated. The service is very attentive for us. The pirctures of the place come from their website.

Basically, I did not plan to talk about this restaurant but what I have eaten made me change my mind. If I started this blog, it’s primarily for what’s on the plate and it does not matter if the place is not what I’m used to. There is a two-course lunch for 20 euros but we had to try the « Ècriteau » menu of 3 services for 39 euros. There is a choice of three dishes per «  »category ». As starter, I took the little gray snails and puntarella with citrus fruits, bulgur with zucchini. I was already conquered at the sight of the plate and I was not disappointed by the rest. I discovered the puntarella which is a forgotten vegetable. This plant, originally from Italy, is also called « chicory asparagus ». The whole thing was fabulous. The little snails are a little pleasure that I do not often have the opportunity to eat and I found the combinationt with the crisp vegetables slightly sour and the Bulgur dipped in the sauce, perfect.

For the dish, I did not hesitated to take the piglet « Iberico », juice of celery rave, turnips and black olives. This meat has everything to please, it is tender, juicy and full of taste. I loved the small slice of fat that was laid on the meat. Once again, the sides were well chosen. There was a mixture of textures with the creaminess of the puree, the melting of the vegetables and the crispy potato « chips ». The juice was delicious.

I have to say that for the dessert, none of the choices tempted me. By elimination, I took the ricotta cheesecake with licorice, jelly of clementines. I am not a big fan of cheesecake but the combination of the licorice and clementines jelly did not appeal to me at all. Yet, I was surprised by this dessert. The cheesecake was very aerial, you could smell the licorice but it was subtle. The crust of the cheesecake was divine. It was a kind of thick cookie and just for that, it was worth taking this dessert.

Restaurantmedicis.be

Closed Saturday lunch and Sunday
02-779.07.00

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s