Le D’Arville (Namur)

For English, click here

C’est suite à une invitation que nous avons été à Wierde découvrir le D’Arville du Chef Olivier Bourguignon. En plus du restaurant, nous avons également été conviés à séjourner au Barabas, la suite du D’Arville situé à quelques centaines de mètres du restaurant. L’endroit est vraiment charmant, chaleureux, décoré avec goût et il est laissé à la disposition des clients. On peut profiter de leur salon pour se détendre ou se prélasser sur la terrasse près de la piscine chauffée quand le temps le permet. Chaque chambre est pensée selon un thème et nous sommes restés dans la chambre française. On nous remet un badge à notre arrivée qui donne accès au Barabas ainsi qu’à la chambre. C’est l’idéal si vous souhaitez profiter de la cuisine du D’Arville en toute quiétude.


Le D’Arville existe depuis une douzaine d’années et bénéficie d’un cadre magnifique sur les hauteurs de Namur. Nous n’avons malheureusement pas nous installer en terrasse mais elle est de toute beauté. Le restaurant se trouve dans une ferme contemporaine et on apprécie l’espace de lieux. Celui-ci est partagé sur deux étages et il y a également un salon où on peut prendre l’apéritif avant de passer à table. Il arrive parfois qu’à Bruxelles, les restaurants gastronomiques soient un peu trop guindés. Ici, l’ambiance est détendue, on se met en condition pour passer une belle soirée gourmande. De plus, le personnel est resté attentionné et agréable du début jusqu’à la fin.

On peut commander à la carte: les entrées sont à 26 euros, les plats à 29 euros et les desserts à 10 euros. Nous avons choisi de prendre le menu « La tendance de Saison » à 5 services pour 52 euros. L’accord mets-vins et café est proposé à 28 euros mais il est également possible d’avoir un accord avec du champagne pour 48 euros. Nous avons préféré les vins et n’avons pas regretté ce choix.

Il y a eu quatre mises en bouche pour commencer: une roulade de jambon d’Ardenne, feta belge, melon de Cavaillon; une truffe au foie gras et chapelures de céréales, un duo de gaspacho tomates-concombres et poivrons jaunes (pas de photo), tuile et légumes croquants ainsi qu’une mouclade de Zélande, fenouil et céleri perpétuel. C’est cette dernière qui m’a le plus plu. Le velouté était très léger, on avait le goût iodé de la moule mais celui-ci était adouci par le mélange des deux légumes. Il y avait de la texture avec les moules bouchots et les petits dés de légumes.

J’ai choisi le tartare en entrée. Si le plat peut sembler simple, il ne peut être réussi qu’avec une viande de qualité et un assaisonnement bien maîtrisé. La viande était excellente et coupée finement. Il y avait une touche salée avec la mayonnaise au soja et le caviar mais également de l’acidité avec les légumes pickles. L’équilibre était présent dans l’assiette.

La deuxième entrée avait tout pour me plaire parce qu’il y avait du homard mais également de la mozzarella bufflonne. Ils ont d’ailleurs un menu homard que je n’ai pas pris à regret car je trouvais qu’il était plus intéressant de vous parler d’un menu avec poisson et viande. J’étais donc contente de retrouver cette entrée dans notre menu. Elle fut à la hauteur de mes attentes. Il y avait beaucoup de douceur dans le plat car les tomates étaient sucrées et cela accompagnait à merveille le homard avec la mozzarella. La lasagne était ouverte, il y avait une feuille de lasagne dans le fond et une couche gratinée de parmesan sur le dessus pour un agréable mélange de textures. C’était délicieux. Je vous poste la photo de l’autre entrée, le filet de sole car il a été l’un de nos coups de cœur du menu.

Pour le plat, j’ai pris le bœuf Txogitxu (de Galice). Les amoureux de la viande sauront apprécier ce contre filet et sa qualité. La viande était fondante et cuite parfaitement. Ça me désole toujours quand je vois des gens manger une viande beaucoup trop cuite (ceci n’engage que moi). Ici, je pouvait me régaler avec cette viande que j’ai trempée généreusement dans l’émulsion d’estragon et de cressonnette. Les légumes gardaient toutes leurs saveurs avec cette cuisson et il ne fallait rien de plus pour accompagner une aussi belle viande.

On avait vraiment bien mangé mais on s’est quand même laissé tenter par leur généreux plateau de fromages. On a décidé de partager une assiette mais au final, je pense qu’on a pris assez pour deux assiettes. Il y avait tellement de choix et on s’est laissés emporter. Le plaisir de manger du fromage vient aussi de tout ce qui est proposé à côté comme la jolie assiette de crudités, le pain au noix, les raisins…

Pour le dessert, on pouvait choisir dans le carte des desserts et j’ai pris l’assiette gourmande de Julien Bouillé (le Chef pâtissier du D’Arville): moelleux au chocolat des Caraïbes, finger chocolat blanc « Opalis », cerises et sablé aux amandes, sorbet à la kriek. Il y avait une belle harmonie dans l’assiette malgré les différents mini-desserts qu’il y avait. Le chocolat en fin de repas peut être trop lourd mais c’était bien balancé avec la cerise qui apportait une certaine légèreté et un rien d’acidité.

Après une très bonne nuit au Barabas, on a eu la surprise de voir que le Chef était présent pour le petit-déjeuner. C’est une attention qui fait plaisir et une occasion plus détendue pour discuter avec lui qu’après le service. Le petit-déjeuner est très agréable dans cette grande pièce lumineuse. C’est aussi l’opportunité de rencontrer les autres clients présents.

On a passé un très agréable moment au Barabas et au D’Arville. C’était une vraie parenthèse loin de la ville. C’était une destination idéale pour un week-end gastronomique.

http://www.ledarville.be
http://www.chambresbarabas.be

Ouvert de 12h à 14h30 et de 19h à 21h. Fermé le dimanche soir, lundi et mardi.
081-46.23.65
0473-275.955

English version

We were invited to discover the D’Arville from the Chef Olivier Bourguignon in Wierde. In addition to the restaurant, we were also invited to stay at Barabas, « la suite du D’Arville » located a few hundred meters from the restaurant. The place is really lovely, warm, tastefully decorated and it is left entirely to the guests. We can enjoy their lounge for relaxing or take avantage of the terrace near the heated pool when the weather permits. Each room is decorated according to a theme and we stayed in the French room. We are given a card on arrival which gives access to Barabas and the room. This is ideal if you want to enjoy the cuisine of D’Arville without worrying about a long drive.


D’Arville existed for a dozen years and enjoys a beautiful setting on the heights of Namur. Unfortunately we did not settle on the terrace but it is a beautiful one. The restaurant is in a contemporary farm and appreciate the space we have. This one is divided in two floors and there is also a lounge where you can enjoy an aperitif before going to your table. Sometimes in Brussels, the gourmet restaurants are a little too stiff. Here, the atmosphere is relaxed, we are put in a nice state of mind to spend a beautiful gourmet evening. In addition, the staff remained attentive and pleasant from beginning to end.

 We can order from the menu: staters are at 26 euros, main course at 29 euros and desserts for 10 euros. We chose to take the menu « La tendance de saison » with 5 courses for 52 euros. The wine pairings and coffee are offered at 28 euros but it is also possible to have an pairing with champagne for 48 euros. We preferred the wines and did not regret that choice.

There were four appetizers to start: a roll with Ardennes ham, Belgian feta, Cavaillon melon; a foie gras and cereal crumbs truffle, a duo of gazpacho with tomatoes cucumbers and yellow peppers, tile and crisp vegetables (not pictured) and a Zeeland mouclade, fennel and celery. It is the last one that I liked the most. The soup was very light, we had the salty taste of the mussel but it was softened by mixing the two vegetables. There was a nice texture with the mussel and diced vegetables.

I chose the tartare as a starter. If the dish may seem simple, it all rely on the quality o the beef and a well controlled seasoning. The meat was excellent and finely cut. There was a saltiness with the soy mayonnaise and the caviar but also acidity with the pickled vegetables. The balance was present in the plate.

The second starter had everything to please me because there was lobster but also the buffalo mozzarella. They have also a lobster menu that I really wanted to pick but I thought that it would be more interesting to talk about a menu with fish and meat. So I was glad to find this starter in our menu. It was as good as expected. There was a lot of sweetness in the dish as the tomatoes were sweet and it wonderfully accompanied the lobster and mozzarella. The lasagna was open, there was a sheet of lasagne in the bottom and a layer of parmesan gratin on top for a nice mix of textures. That was delicious. I have posted the photo of the other starter, the sole fillet because it was one of our favorites from the menu.

For the main course, I took the Txogitxu beef (Galicia). The meat lovers will appreciate  the quality of the sirloin steak. The meat was perfectly cooked and melting in the mouth. It always saddens me when I see people eat too much cooked meat (this is only my opinion). Here I could enjoy this meat that I generously dipped in the tarragon and watercress emulsion. The vegetables were keeping all their flavors with the grilled cooking and we needed nothing more to accompany this beautiful meat.

We really ate well but we were still tempted by the generous cheese plate. We decided to share a plate but in the end I think we took enough for two plates. There was so much choice and we got carried away. The pleasure of eating cheese also comes from whatever is proposed as sides like the nice plate of raw vegetables, bread with nuts, raisins …

For dessert, we could choose from the dessert menu and I had the gourmet platter of Julien Bouillé (Pastry Chef of the D’Arville): Caribbean chocolate cake, white chocolate finger « Opalis », cherries and almond shortbread and Kriek sorbet. There was a beautiful harmony on the plate despite the different mini desserts I got. Chocolate after a meal may be too heavy but it was well balanced with the cherry that brought a certain lightness and a touch of acidity.

After a good night at the Barabas we were surprised to see that the Chef was present for breakfast. It’s a nice gesture that we appreciate and a more relaxed occasion to talk to him than after the service. Breakfast is very nice in this large bright room. It is also an opportunity to meet the other guests present.

We had a lovely time in Barabas and D’Arville. It was a real interlude away from the city. It is an ideal destination for a gastronomic weekend.

http://www.ledarville.be
http://www.chambresbarabas.be

Open from 12pm to 2.30pm and from 7pm to 9pm. Closed on Sunday evening, Monday and Tuesday.
081-46.23.65
0473-275.955

Publicités

2 réponses à “Le D’Arville (Namur)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s