Cŏcīna (Ixelles)

For English, click here

Cela fait plus d’un mois que j’ai été manger au Cŏcīna et ce restaurant est encore flambant neuf. Il est ouvert depuis le mois de mars et a déjà reçu beaucoup d’intérêt. Il regroupe sous son toit, un restaurant, un traiteur et une épicerie fine. Le Cŏcīna, c’est la création de deux amis passionné de gastronomie, Carmelo et Antoine qui avait lancé auparavant Le bar à vins.

Le restaurant se trouve en lieu et en place de feu Maison Felix et profite d’un agréable espace surmonté d’une mezzanine. Les cuisines sont ouvertes et on peut s’installer au comptoir pour voir le Chef préparer les plats. La décoration est contemporaine, sobre et bien exécutée. Les tables sont alignées les unes à côté des autres et ça manque peut-être un peu d’intimité quand le restaurant est bien rempli. Il faisait beau quand j’y suis allée manger mais être assise près de la porte d’entrée pourrait être désagréable en hiver. Une partie de l’épicerie est située sur la mezzanine.
image

La carte varie selon les saisons et les envies du Chef. Pour les entrées, on a partagé les scampi et vongole alla diavola à 11 euros et une burrata à 20 euros. La burrata était très généreuse (350 gr). Elle était crémeuse (pas non plus coulante) et de très bonne qualité mais j’ai trouvé que cela manquait un peu d’assaisonnement. Elle était présentée avec des tomates et de l’huile d’olive mais en trop petites quantités. Ça manquait d’équilibre dans l’assiette. Par contre, les coques et scampis à la diable étaient divins. La sauce avait beaucoup de goût, était bien épicée mais pas trop piquante. Les tranches de pain grillé nous ont permis d’en profiter pleinement.
image

Comme plat, j’avais choisi un Panciotti scarmoza e melanzane à 19 euros. J’ai réussi à résister à la scarmoza en entrée mais j’ai cédé pour le plat. Les panciotti sont des ravioles à base de semoule de blé dur et à la forme arrondie. Je pensais qu’elles seraient farcies d’un mélange d’aubergine et de scarmoza et j’espérais qu’il y en aurait assez. J’ai été plus que surprise de recevoir un plat rempli de scarmoza, on n’apercevait pas du tout les ravioles. C’était vraiment copieux (surtout après la burrata) mais j’ai adoré chaque bouchée. Pour un peu de légèreté, il y avait un coulis de tomates agrémenté de basilic entre le fromage et les ravioles.
image

Il n’y avait que deux desserts proposés ce jour-là: tiramisu et panna cotta mais je n’avais plus assez d’appétit pour les goûter.

http://www.cocina.be

Ouvert du lundi au samedi de 12h à 22h
02-850.59.90

English version

It has been more than a month since I’ve eaten at this restaurant and the Cŏcīna is still brand new. It opened in March and has already received a lot of interest. It gathers under its roof, a restaurant, a caterer and a delicatessen. The Cŏcīna is the creation of two friends passionate about good food, Carmelo and Antoine who had previously launched Le bar à vins.

The restaurant is at the same place as Maison Felix and enjoy a pleasant space topped with a mezzanine. The kitchens are open and you can sit at the counter to see the Chef preparing the dishes. The decor is contemporary, sober and well executed. The tables are lined up next to each other and it may lack some privacy when the restaurant is full. It was fine when I went to eat but to be seated near the front door might be unpleasant in the winter. Part of the store is located on the mezzanine.
 image

The menu changes seasonally and depending of the Chef desires. For the starters, we shared the prawns and vongole alla diavola for 11 euros and the burrata for 20 euros. The burrata was very large (350 gr). It was creamy (not runny) and very good but I found it lacked a bit of seasoning. It was presented with tomatoes and olive oil but there wasn’t enough of both. It lacked balance on the plate. On the other hand, the clams and prawns were divine. The sauce had lots of flavor, was full of herbs and spices but not too spicy. The toasted slices of bread have enabled us to enjoy all the sauce.
 image

For the dish, I chose a Panciotti scarmoza e melanzane for 19 euros. I managed to resist the scarmoza as starter but I yielded when I chose the dish. The panciotti are ravioli made from wheat semolina and in round shape. I thought they would be stuffed with a mix of eggplant and scarmoza and I was hoping there would be enough cheese. I was more than surprised to receive a dish fully covered with scarmoza, the ravioli were hidden beneath. It was so filling (especially after the burrata) but I loved every bite of it. We had some lightness with the tomato sauce flavored with basil and put between the cheese and the panciotti.
 image

There were only two desserts available that day: tiramisu and panna cotta but I did not have enough appetite to taste.

http://www.cocina.be

Open Monday to Saturday from 12pm to 10pm
02-850.59.90

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s