Izaka-ya (Ixelles)

For English, click here

L’izaka-ya, c’est un incontournable dans mes restaurants préférés. Au début de la création de ce blog, je n’avais pas pensé à en parler, convaincue que tout le monde connaissait cette adresse. Il suffit de voir la file qui se forme les midis devant l’établissement pour se faire une idée. C’est en publiant des photos sur la page Facebook que je me suis rendue compte que quelques brebis égarées n’avaient pas (encore) réglé leur GPS sur la Chaussée de Vleurgat.

Je fréquente l’établissement depuis son ouverture. Au début, tous les menus étaient en japonais et on peinait à avoir une table si on ne parlait pas la langue du pays du Soleil levant. Depuis, cela a bien changé mais le taux de fréquentation n’a jamais baissé, ni la qualité des plats proposés. L’Izaka-ya a débarqué dans notre paysage culinaire, à une époque où les bar à ramen n’étaient pas aussi populaires et où la cuisine japonaise coûtait un rein. Ils rendaient soudainement la gastronomie nippone plus accessible.
image

Dans le restaurant, une grande partie de la salle est occupée par un comptoir où on peut s’installer et admirer les Chefs découper le poisson ou s’occuper des yakitori (brochette dont chaque morceau constitue une bouchée). Il y a aussi une grande table qu’il n’est pas rare de partager les jours de grande affluence. L’endroit est assez exigu.

Ce que j’adore à l’Izaka-ya, c’est qu’ils proposent beaucoup de petits plats à partager (otsumami). C’est un peu la définition des Izakaya (l’équivalent du pub en Angleterre). J’aime aussi cet endroit car je sais qu’ils ont toujours à la carte, les agedashi tofu (6 euros) dont je raffole et que j’ai découverts à feu Tagawa. Ce sont des tofu frits posés sur un bouillon chaud à base de mirin, dashi et de sauce soja. Au contact de ce bouillon, la panure change de consistance et c’est là que la magie opère. Je ne suis pas du tout une adepte du tofu mais cuisiné ainsi, je pourrai en manger toute la journée.
image

J’ai également pris des langues de bœuf grillées (6 euros), mon péché mignon. La viande est tellement fine et grillée ainsi sur le barbecue, elle est juste parfait. Il suffit d’un peu de fleur de sel et de citron pour finaliser le plat. J’ai aussi découvert ce soir-là en suggestion, des aubergines grillées, sésame et sauce miso pour 6 euros. Je pensais à des tranches d’aubergines grillées (genre antipasti) quand j’ai lu l’intitulé mais en fait, l’aubergine est passée sur le grill et on mange la chair avec le mélange de sésame et de miso. Si ça ne ressemble à rien dans l’assiette, j’ai adoré cette sauce sucrée qui se mêlait au fondant de l’aubergine. C’était pour moi, une belle découverte.
image

On s’est aussi régalé avec un katsutama à 8,50 euros qui est en fait un katsudon sans le riz. J’ai pris la version sans riz car on avait beaucoup commandé autrement, c’est plus intéressant de prendre directement le katsudon. C’est absolument délicieux: la panure est dorée et croustillante, la viande est tendre, l’œuf et les poireaux couvrent généreusement le tout.
image

Pour terminer cet article, je ne résiste pas à l’envie de vous montrer des photos des lunchs. Il y a le bento du jour à 12 euros mais ils sont limités donc arrivez tôt si vous souhaitez les goûter (il n’y a pas de réservation à midi), autrement il y a d’autres possibilités de menu pour le midi: tempura, sushi, sashimi, ramen…
image

 Ouvert du lundi au samedi de 12h à 14h et de 19h à 22h30
02-648.38.05

English version

The izakaya is one of my favorite restaurants. At the beginning of the creation of this blog, I didn’t think writing about it, convinced that everyone knew this address. You just need to see the line that forms during lunchtime outside the restaurantl to get an idea. It is only when I posted some pictures of their food on the Facebook page of the blog that I realised that some lost souls didn’t know about this place.

I go to Izaka-ya since its opening. Initially, all the menus were in Japanese and we always struggled to get a table if you do not speak the language of the country of the rising sun. Since then, it has changed but the attendance rate has never fallen, or the quality of food  offered. The Izaka-ya landed in our culinary landscape, at a time when the ramen bar were not as popular as now and where Japanese food cost a kidney. They suddenly made the Japanese gastronomy more accessible.
 image

In the restaurant, a large part of the room is occupied by a counter where you can sit and admire the Chiefs cut the fish or take care of yakitori (skewers where each piece is a mouthful). There is also a large table it is not uncommon to share the busy days. The place is quite small.

What I love at Izaka-ya is that they offer a lot of small dishes to share (otsumami). It’s a bit the definition of Izakaya (the equivalent of the pub in England). I like this place because I know they always have à la carte, agedashi tofu (6 euros) that I love and that I have discovered at late Tagawa. These are fried tofu placedin a hot broth made from mirin, dashi and soy sauce. In contact with the broth, the  breading changes consistency and that’s where the magic happens. I’m not a tofu fan but cooked like that, I could eat tofu all day.
 image

I also had grilled beef tongues (6 euros), my guilty pleasure. The meat is so fine and well grilled on the barbecue, it’s just perfect. Just a little sea salt and lemon to finish the dish. I also discovered that night in suggestion, grilled eggplant, sesame and miso sauce for 6 euros. I was thinking of grilled eggplant slices (antipasti like) when I read the title but in fact, the eggplant is placed on the grill and we eat the flesh with sesame and miso mixture. If it doesn’t look appetizing on the plate, I loved this sweet sauce that mingled with the melting of the eggplant. It was for me, a nice discovery.
 image

We also treat ourselves with a katsutama for 8.50 euros which is actually a katsudon without rice. I took the version without rice because we orderd quite enough otherwise it’s more interesting to take directly the katsudon. It is absolutely delicious: the breading is golden and crisp, the meat is tender, the eggs and leeks generously cover the whole.
 image

To end this article, I can not resist the pleasure to show you pictures of the lunches. There is the bento of the day for 12 euros but they are limited so you should arrive early (you cannot book a table for lunch) if you want to taste them, otherwise there are other menu options for lunch: tempura, sushi, sashimi, ramen …
 image

Open Monday to Saturday from 12pm to 2pm and from 7pm to 10.30pm
02-648.38.05

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s