Kamo (Ixelles)

For English, click here

Dans les étoilés, Kamo tient une place toute particulière dans mon échelle du plaisir culinaire. J’avais découvert ce restaurant quelques semaines après son ouverture. Il est vrai qu’à force de faire des allers-retours Bastoche-Gauguin dans le quartier du Cimetière d’Ixelles, on finit forcément par repérer les nouveaux venus.

J’ai tout de suite été séduite par la cuisine du Chef Tomoyasu Kamo. Je pense que tous ceux qui sont passés par son restaurant ne résume plus la cuisine japonaise à des sushis ou sashimis. Depuis, le restaurant a cédé sa place dans le quartier estudiantin au Menma et a trouvé un espace plus grand sur la Chaussée de Waterloo.
image

Malgré les quelques places supplémentaires, c’est toujours aussi difficile d’avoir une table au Kamo. Le nouvel espace est très sobre et a un côté zen avec cette abondance de bois. On reconnait la simplicité et le goût des japonais dans cette décoration. La cuisine est ouverte et nous mangions au comptoir. Quand je vais au Kamo, je préfère de loin être assise au comptoir. Je suis fascinée par la technique des Chefs qui cuisinent devant nous, il y a une telle précision dans les gestes et on voit l’assiette se magnifier devant nous.
image

Il y avait trois menus proposés ainsi que des plats à la carte. Nous avons choisi le menu 2 à 65 euros mais en sortant de table, on a regretté ne pas avoir pris le menu 3 à 85 euros tellement tout était sublime.

image

Désolée pour la mauvaise qualité pour la photo. A la base, je ne comptais pas la poster.

On a commencé le repas par la mise en bouche qui était un bouillon de homard de nouilles japonaises et tempura d’algue. On a envie de manger au ralenti chacun des plats qui nous a été proposé tellement le goût est subtil et profond. L’assortiment des entrées était un véritable régal pour les yeux et le palais. D’habitude, je déteste les huîtres mais je n’ai pas voulu changer le menu proposé et finalement, l’huître se mariait parfaitement avec le flan japonais. Tout était très fin avec des saveurs bien marquées mais si je dois sortir une entrée du lot, mon cour balancerait entre le Maquereau mariné, navet rapé et soja acidulé et les gnocchi de patate douce et poulet fermier au bouillon. Le premier se démarquait par la fraîcheur du poisson et la sauce légère mélangée au navet rapé. Le deuxième m’a surprise car je ne m’attendais pas une viande aussi tendre et à un bouillon légérement sucré.
image

L’appétit était bien ouvert après les entrées. On peut penser que les sashimis juste après l’assortiment, c’est moins festif mais pas chez Kamo. ll y avait un travail magnifique dans la découpe. Notre sashimi de saumon avait été taillé comme un calamar (avec une trame) car la peau qui avait été laissée fait souvent de la résistance sous la dent. Présenté ainsi, on avait les deux textures sans que ce soit difficile à manger.

La surprise venait de ce petit bouillon où il y avait des nouilles de seiches. On a vu le Chef tailler super finement la seiche. Il a ensuite posé quelques morceaux dans le bouillon. Une fois le tout mélangé, les nouilles se détachaient une à une. On a admiré la technique du Chef et savouré ces nouilles de seiche.
image

On était encore en train de discuter des sashimis quand le plat nous a été servi. J’ai adoré comment la serveuse a déposé les différents éléments: le bol de riz à notre gauche, la soupe à droit en haut, les petits légumes croquant et puis, la joue de boeuf au centre. Le Kamo arrivera toujours à me surprendre. Quand j’ai goûté le morceau de boeuf, la viande était tellement fondante qu’on devait à peine la mâcher (je rajouterais bien quatre points d’exclamation pour illustrer mon propos mais j’essaie de faire dans la sobriété). L’assaisonnement était parfait, les légumes étaient croquants, j’ai juste regretté qu’il n’y ait pas plus dans l’assiette tellement c’était exquis.
image

Il y a eu des progrès sur les desserts. On a longtemps eu droit à une glace au thé vert. Ici, il y avait une mousse de clémentine, une glace à la poire et au lait d’amande (suprenante et divine) et des fruits.
image

Pensez à réserver si vous avez envie de découvrir ce restaurant.

Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h et de 19h à 22h
02-648.78.48

English version

Amongst the list of Star restaurants, Kamo holds a special place in my culinary pleasure scale. I discovered this restaurant a few weeks after its opening. Since I was often in the neighbourhood of the Ixelles Cemetery making round trips between the Bastoche and the Gauguin, you tend to easily identify with the newcomers.

I was immediately seduced by the cuisine of Chef Tomoyasu Kamo. I think everyone who enjoyed his restaurant no longer summarizes Japanese cuisine to sushi or sashimi. Since then, the restaurant has left its spot in the student district for Menma and found a larger space on the Chaussée de Waterloo.image

Despite some additional seats, it’s still hard to get a table at Kamo. The new space is very simple and is very peaceful with all this wood. We recognize the simplicity and taste of the Japanese in this decoration. The kitchen is open and we ate at the counter. When I go to Kamo, I much prefer to sit at the counter. I am fascinated by the technique of the Chefs who cook in front of us, there is such a precision in their gestures and we love to see how the dish is created.
image

There are three set menus and you can also order à la carte. We chose the menu 2 at 65 euros but after dinner, we regretted not having taken the menu 3 at 85 euros menu because everything was sublime.image

Sorry for the low quality of the picture. I didn’t mean to post it at first.

We started the meal with a lobster broth, Japanese noodles and tempura seaweed. We wish we could eat in slow motion and enjoy it for a while because the taste is subtle and profound. The assortment of entries was a real feast for the eyes and the palate. I usually hate oysters but I did not want to change the menu offered and finally, the oyster tasted perfectly with Japanese flan. Everything was delicate with lots of flavors but if I had to choose what I liked best, my heart would swing between the Marinated Mackerel, grated turnip and tangy soy and sweet potato gnocchi and farm chicken broth. The first stood out by the freshness of the fish and the light sauce mixed with grated turnip. The second surprised me because I did not expect a meat as tender and the slightly sweet a broth.
image

The appetite was wide open after the starters. I thought that the sashimi just after the starters would be less festive but not at Kamo. It was a magnificent job in the cutout. Our salmon sashimi was cut like a squid (with frame) because the skin that was left is often a bit hard to bite. It was beautifully presented, we had the two textures without it being difficult to eat.

The surprise came from this little broth with the cuttlefish noodles. We saw the Chief carve super thinly the cuttlefish. He then put a few pieces in the stock. Once all mixed, noodles stood out one by one. We have admired the Chef technique and enjoyed the cuttlefish noodles.image

We were still talking about the sashimi when the main course was served. I loved how the waitress displayed the different elements on our mat: the rice bowl to our left, soup straight up, small crunchy vegetables and then the beef cheek in the center. Kamo always manage to surprise me. When I tasted the piece of beef, the meat was so smooth that we barely needed to chew (actually I would add four exclamation points to illustrate my thought, but I try to remain calm). The seasoning was perfect, the vegetables were crisp, I just regret that there was not more on the plate because it was so exquisite.
image

There has been progress on desserts. For a long time, it was simply a green tea ice cream. Here, there was a clementine mousse, ice pear and almond milk (suprizing and divine) and fruits.
image

Remember to book (and be patient) if you want to discover this restaurant.

Open Monday to Friday from 12 to 14h and 19h to 22h
02-648.78.48

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s